Le vote s’est déroulé à main levée. Les sénateurs de droite se sont emmêlés les pinceaux et ont oublié de demander un scrutin public. Les électeur de leurs territoires et de leur camp n’ont pas fini de leur en vouloir. Et ce n’est pas la demande de la vice-présidente du groupe UMP -tiens, c’est bizarre Jean-Claude Gaudin était en vacances durant l’examen du projet de loi et personne ne s’est interrogé sur son absence..- qui a demandé que soient signifiés les présents par écrit sur le compte rendu qui lavera le soupçon.
On se souviendra. De tout. De la tenue des sénateurs qui ne se sont pas vautrés dans l’outrance et la décadence de leurs homologues de la chambre basse. De ceux qui eurent le courage d’affronter leur propre camp ; même si pour certain(e), il y avait sans doute un peu de calcul politique… Surtout pour ceux qui sont élus de Paris, la plus grande ville homosexuelle de France.
Il sera facile aussi de se souvenir de Esther Benbassa. Qui n’a pas été seulement l’écolo aux cheveux rouges. Mais une femme présente sur toute la durée des travaux, pro-active, si attentive au statut des enfants. Impressionnante dame.
Et puis Christiane Taubira comme a son habitude aura tellement représenté, incarné, cette loi, et avec elle, la lutte, le combat contre les discriminations.
En attendant, voici un extrait du discours de clôture de la Ministre de la Justice.

 

 

Commentaires FB